Fallback Facebook Script
PourBebe Blog
separation de bebe avec son doudou
0

À quel âge faut-il aider son enfant à enlever son doudou ?

Publié le par Coraline

Les objets tels que le doudou de votre enfant sont désignés comme étant des éléments d’« attachement » ou de « transition ». Ils peuvent prendre de nombreuses formes. Les couvertures et les peluches sont les plus courantes. En réalité, les bébés s’attachent émotionnellement à ces objets familiers afin de se réconforter. Le cas est fréquent lorsque les parents ne peuvent pas être présents auprès de l’enfant. Certains parents peuvent vouloir, pour une raison ou pour une autre, défaire cette habitude d’attachement de leur enfant au doudou. Pour l’aider à s’en séparer avec le moins de larmes possibles, voici quelques méthodes qui vous permettent d’y aller progressivement.


Choisissez le bon moment

N’essayez pas d’enlever le doudou à un enfant juste avant son inscription crèche. La maternelle, vers l’âge de 2 ou 3 ans, est souvent le moment où un enfant réalise qu’il doit braver le monde sans son doudou. Cette perte ne peut que s’ajouter à la peur et à l’insécurité de votre enfant. Si votre enfant commence l’école en septembre, le printemps ou le début de l’été est un bon moment pour commencer la transition.


Donnez-lui les raisons de cette « rupture »

Un enfant est de nature curieuse, et a besoin de tout savoir, tout comme les réponses aux interminables « pourquoi ? ». Ainsi, lorsque vous suggérez de dire au revoir à son doudou préféré, donnez-lui une raison pour cela. Expliquez-lui qu’il va désormais à « l’école des grands », donc il est temps de laisser le doudou à la maison. De petits rituels peuvent contribuer à rendre l’au revoir moins douloureux. Demandez-lui par exemple de mettre son animal en peluche dans son lit avant qu’il ne quitte la maison. Vous pouvez également attacher le doudou au siège de la voiture une fois qu’il est à la crèche ou à l’école.


Fixez des limites

Dites à votre enfant qu’il peut avoir son doudou à la maison et dans la voiture, mais pas à l’épicerie ni au parc. Si votre enfant exige que son doudou l’accompagne à l’école, proposez-lui un compromis. Acceptez qu’il emmène son doudou avec lui, à condition que celui-ci reste dans son cartable durant la journée. Puis, lorsqu’il verra qu’il peut s’en passer, suggérez-lui d’essayer de le laisser à la maison. Il est également utile de souligner le risque de perdre le doudou si votre enfant l’emmène à l’extérieur. Pour l’encourager, utilisez un tableau d’étoiles. Attribuez une étoile pour chaque jour où votre enfant n’apporte pas son doudou à l’école. Offrez-lui ainsi une petite récompense à la fin de la semaine.


Offrez un objet de substitution du doudou

Certains enfants se contentent d’un autre accessoire pour remplacer leur doudou, comme un mot, une photo de famille, un médaillon, une montre... Ces objets ne sont peut-être pas aussi câlins, ou n’ont pas une odeur réconfortante qu’un animal en peluche. Toutefois, ils aident l’enfant à se sentir connecté à la maison, surtout, lorsqu’il souffre de l’anxiété de séparation. Si votre enfant s’accroche à son doudou comme couverture, demandez-lui si vous pouvez en proposer un autre modèle plus petit. Le simple fait de porter un modèle réduit de leur tissu préféré peut être assez réconfortant pour certains enfants.


Prenez la question très au sérieux

Ne punissez pas votre enfant parce qu’il s’est accroché à un être cher. Il pourrait s’y attacher encore plus, au risque de vous décevoir. Votre fils peut vouloir s’attacher à son ours en peluche en allant à un match de football avec son père. Rappelez-lui simplement que tous les sportifs célèbres peuvent également porter leurs vieilles chaussettes porte-bonheur lors des matchs.


Attendez-vous à une régression

Un moment stressant peut survenir, comme le décès d’un proche, l’arrivée d’un nouveau frère ou sœur, ou encore un déménagement. Ne soyez pas surpris ou contrarié si votre enfant se blottit à nouveau contre son doudou pour se réconforter. Une fois la crise passée, il sera plus ouvert à lâcher prise, et vous pourrez recommencer le processus de sevrage.

Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !